Etude de l’acte III, scène 7 intitulée : La scène du balcon

Le nom de cette scène n’est pas anodin. En effet, d’emblée, l’auteur Edmond Rostand affirme qu’il s’agit là d’une réécriture de la célèbre scène de « Roméo et Juliette ». Ainsi, tous les ingrédients sont réunis pour revivre cette scène mythique.

 

De ce fait, le lieu choisi est celui du jardin rappelant à la fois la pièce de Shakespeare et le jardin d’Eden. Le moment choisi, quant à lui, est celui de la nuit. Cependant, cette fois nous verrons que la nuit à une nouvelle fonction quelque peu… attendue. Enfin, le thème de la scène est celui de la séduction et de la rencontre amoureuse. Mais, là encore, la scène prend une tournure assez surprenante.

 

De cette façon, il n’y a non pas deux personnages mais trois : Roxane, Cyrano de Bergerac et Christian. Christian est épris de Roxane (et a toutes ses chances) mais il ne sait pas manier l’art du discours. Cyrano de Bergerac est, lui aussi, profondément épris de la belle mais il n’ose pas lui avouer sa flamme car il se trouve hideux. Un jeu de rôle va donc avoir lieu entre les deux hommes : Christian dévoilera son identité pendant que Cyrano de Bergerac lui soufflera les paroles qu’il doit prononcer à Roxane. Il s’agit donc d’un jeu d’identités masquées. Le thème du masque et de la dissimulation est bien visible. Ainsi, Roxane loue les paroles qu’elle croit prononcées par Christian. Elle ne tombe pas amoureuse de son identité mais bel et bien de son discours. Dès lors, un quiproquo grossier se met en scène sous les yeux du spectateur. Il y a une mise en abîme dans la mesure où une scène de théâtre est jouée à l’intérieur même de la pièce de « Cyrano de Bergerac ».

 

Dès lors, la scène jouée prend une nouvelle tournure. N’est-ce pas là l’éloge du discours et la condamnation des apparences et des faux-semblants ? En effet, même si l’identité de Cyrano de Bergerac n’est pas connue de la belle c’est bel et bien lui qui gagne cette première manche.

 

Qui plus est, Christian, bien que très beau, apparaît comme un personnage creux et peu dégourdi. Il est tourné en dérision par le metteur en scène. Il bafouille et dit des absurdités. Le beau semble bien bête alors que le laid laisse apparaître une beauté intérieure très poétique.

 

D’emblée, la scène du balcon prend une tournure quelque peu comique voire ironique. Roxane tombe amoureuse de paroles en l’air. Son amour est donc finalement infondé et le spectateur est amené à rire (ou du moins sourire) de son ignorance. Quant à la mise en scène des deux personnages, elle est absurde et prête au rire. Ce qui devait ressembler à un rendez-vous amoureux et des confidences intimes ne sont finalement que le fruit d’une manigance.

 

Tout cela amène le spectateur a éprouver de l’empathie à l’égard de Cyrano de Bergerac qui devient alors l’amant légitime de Roxane. Le spectateur espère que la bien-aimée se rendra compte de son illusion et qu’elle sera faire la part des choses entre apparence et éloquence.

 

Edmond de Rostand reprend donc habilement la célèbre scène du balcon de Roméo et Juliette. Il parvient à en faire une scène comique tout en y laissant les ingrédients qui lui sont indispensables. La nuit n’est plus l’alliée des amants mais, au contraire, concoure au malheureux quiproquo qui va desservir leur relation. Christian, quant à lui, est très vite relayé au second plan alors qu’il devait être l’acteur principal de la scène. Cyrano de Bergerac s’élève donc au rang d’amant et se démarque par la noblesse de son discours.

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • cyrano de bergerac acte 3 scene 7
  • cyrano de bergerac scène du balcon
  • scène du balcon cyrano
  • lecture analytique cyrano de bergerac acte 3 scene 7
  • commentaire cyrano de bergerac acte 3 scène 7
  • cyrano de bergerac acte 3 scène 7 commentaire
  • acte 3 scène 7 cyrano de bergerac
  • cyrano de bergerac acte 3 scène 7 lecture analytique
  • yhs-fullyhosted_003
  • cyrano scene du balcon

Share and Enjoy

Email
Print